Petit guide du synopsis (à l’attention du pigiste)

Dans la continuité de la série consacrée à la proposition de piges, voici un petit guide du synopsis. 

Impossible de débuter cet article sans trancher (subjectivement) une question qui revient continuellement : que faut-il envoyer à un rédac chef, un synopsis ou l’article entier ?

J’ai appris récemment qu’il y avait plusieurs écoles : les journalistes qui proposent un sujet à une rédaction, à l’aide d’un synopsis. Et ceux qui envoient directement un article, entièrement rédigé. Cette dernière possibilité m’a beaucoup surprise. Je ne pensais pas que cette manière de faire faisait partie des « pratiques ».

À plusieurs reprises, des consoeurs et confrères m’ont affirmé fonctionner ainsi. En avouant toutefois ne pas réussir à vendre leurs articles…

Au-delà la surprise, vinrent donc plusieurs réfléxions qui me poussent à affirmer qu’envoyer un article déjà rédigé à une rédaction est une mauvaise idée.

La commande d’un article est le résultat d’une relation réciproque : un rédac chef est d’accord pour bosser avec un journaliste. Et inversement. Ce qui implique plusieurs choses :

La définition précise de la mission :

  • La taille du sujet. À savoir, le nombre de minutes (en radio ou en tv), ou de signes (en presse web ou print).
  • L’angle du sujet. Chaque média a une ligne éditoriale bien précise. Quand bien même le sujet respecterait cette ligne, le rédac chef peut vouloir affiner l’angle, pour mettre en avant X ou Y chose…
  • La rémunération.
  • Et encore bien d’autres choses, comme les photos, les outils de data etc.

De plus, la rédaction peut ne pas avoir de besoin au moment de l’envoi de l’article. Les médias ont avec une calendrier de publication, qui peut être complet longtemps à l’avance.

Passer plusieurs jours à bosser sur un article lié à l’actualité – et qui ne pourra être recyclé ailleurs – sans aucune indication éditoriale est une réelle perte de temps. Je pense qu’il en va de même pour les sujets « froids » mais bien fouillés, qui demandent du temps et de l’investissement.

Le synopsis 

Mais revenons-en à nos moutons.

Proposer une idée de sujet va presque systématiquement de paire avec la rédaction d’un synopsis. Que ce soit en TV, en radio, pour le web ou en presse écrite, l’idée est la même : narrer en quelques lignes votre sujet, la forme que vous souhaitez lui donner (portrait, reportage, interview…), les personnes que vous interviewerez…

Quand il s’agit d’écrire un synopsis pour un média avec lequel il n’y a jamais eu de précédente collaboration est un savant équilibre : ne pas trop en dire, en dire assez.

Ne pas trop en dire : 

C’est une règle qui me semble logique. Mais pour l’intégrer, il faut partir du principe que nous faisons un job de charognard. J’abuse à peine. J’ai en mémoire l’histoire d’un ami qui avait passé un accord de principe – verbal – avec une rédaction nationale pour un sujet bien précis à l’étranger. Quelques semaines avant de boucler ses valises : plus de nouvelles de ladite rédaction. Et puis, un jour, il tombe sur son article, avec exactement le même format, les mêmes interviews, les mêmes lieux… et écrit par le journaliste qui avait été son interlocuteur. Son erreur ? Avoir donné trop de détails. Il imaginait mettre toutes les chances de son côté en donnant jusqu’à l’adresse mail des personnes qu’il envisageait d’interviewer, mais il s’est fait doubler.

Des histoires comme ça, j’en ai déjà entendu plusieurs fois. Bien sûr, toutes les rédactions ne spolient pas les petits pigistes de leurs brillantes idées. Il n’empêche qu’il vaut mieux être prudent. Et c’est tout l’art de savoir « teaser » sans tout dévoiler…

En dire assez :

Évidemment, il faut mettre l’eau à la bouche de votre rédac chef. Il faut donner les éléments clefs de votre sujet. Afin que votre interlocuteur puisse se figurer exactement où vous voulez aller, et avec qui.

Par exemple, vous pouvez indiquer la localisation de l’objet de votre sujet en évitant de donner l’adresse précise. Ou encore, décrire la femme ou l’homme, ou qui sais-je, dont vous voulez faire le portrait, en expliquant pourquoi, sans pour autant donner son nom, son prénom et son numéro de téléphone.

La taille 

La taille du synopsis dépend énormément, et est relative au sujet. Par exemple, s’il s’agit de proposer une enquête de trois mois sur un sujet très vaste, comme pour un court-métrage, il faudra plusieurs pages de synopsis. Avec plus de détails, comme l’organisation etc.

Mais s’il s’agit d’un 6000 signes sous forme de portrait, le synopsis peut être plus réduit. Pour ma part, et dans ce cas, j’écris une sorte de gros chapô, d’environ, 5/6 lignes. Avec une phrase d’accroche qui contient les informations principales que je détaille un peu mieux dans les lignes qui suivent.

Le contenu 

Comme dit précédemment, le synopsis doit raconter dans ses grandes lignes le futur article / papier sonore / reportage télévisuel. Là, il s’agit de revenir aux bases du journalisme : qui, quoi, quand, pourquoi, comment ?

À ne pas oublie : une bonne phrase d’accroche, qui donne envie à votre interlocuteur de lire votre article.

Voici pour résumer un petit ‘plan’ de synopsis :

Première partie, en résumé

  • Le titre : c’est lui qui donne le ton de votre papier
  • L’accroche : elle résume votre sujet. Elle est forte, et donne envie d’en savoir plus.

Seconde partie, plus en détails

  • L’accroche d’actu : elle explique pourquoi il est pertinent de publier / diffuser ce sujet maintenant.
  • L’angle : sous quel angle allez-vous aborder ce sujet ? Pourquoi ?
  • Le genre : est-ce un portrait ? Une interview ? Un reportage ?
  • Les outils : souhaitez-vous prendre des photos pour illustrer ? Créer une datavisualisation ?

Retrouvez les trois premiers épisodes de la série « comment proposer des piges ? » juste en-dessous. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s