Proposer des piges 2/3 : les premiers contacts avec la rédaction

Bien. Voilà un premier obstacle de franchi. Vous avez votre sujet, votre angle, et vous savez exactement à qui vous voulez le vendre. Sauf que, problème : vous n’avez jamais collaboré avec la rédaction en question, et ne connaissez pas personnellement les journalistes. Voici donc le second volet de la série « proposer des piges », dont vous pouvez retrouver le premier épisode, sur la recherche de sujets et de médias, ici

Épisode 2 : les premiers contacts avec la rédaction

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, dont la première : 

Le réseau

Votre réseau est votre première source d’informations. Peut-être que parmi vos contacts, quelqu’un a déjà travaillé pour la publication que vous visez ? Peut-être même que quelqu’un connait quelqu’un qui… Là, il va falloir actionner votre principal outil : l’investigation

Sur Facebook et sur Slack notamment, existent des réseaux de journalistes. Cela ne coûte rien de poster un message en demandant le nom / l’adresse de telle ou telle personne. Globalement, il y a de la solidarité. Il m’est déjà arrivé d’avoir besoin d’identifier le chef de service d’un média, et de demander de l’aide sur l’un de ces groupes. En l’espace d’une heure seulement, j’ai eu trois réponses.

Plusieurs groupes d’entraide destinés aux journalistes sur Facebook (et ailleurs) :

« Réseau journalistes et médias : offres d’emplois, de piges, de collaborations »

Le groupe Facebook de l’association Profession : pigiste

Le groupe que j’ai créé autour d’apéros et de coworks de journalistes basés à Paris

Le réseau Pigis.tes et le Slack créés par Emeric Legros

rawpixel-com-250087.jpg

Conseil : pensez aussi aux groupes d’anciens de votre école ! Et bien sûr, aux formateurs que vous avez pu rencontrer…

Twitter

Twitter est un bon outil de contact direct. Si vous connaissez le nom de la personne que vous souhaitez joindre, mais n’avez pas son mail, n’hésitez pas à la solliciter via Twitter. Il arrive parfois que les messages privés soient déjà ouverts. Sinon, le principe de Twitter veut que lorsque deux comptes se suivent réciproquement, la fonction s’active automatiquement. Un tweet pour demander à votre interlocuteur de vous suivre en retour, et le tour est joué. 

LinkedIn

Honnêtement, je trouvais jusque là LinkedIn vieux jeu, je ne voyais pas bien ce qu’un journaliste pouvait y trouver d’intéressant. Et puis, justement en m’y penchant un peu plus, je me suis aperçue de la mine d’or que LinkedIn pouvait être. En fait, le réseaux fonctionne de la même manière que Twitter (pour faire gros) en ce qui concerne la prise de contact. Il suffit d’ajouter la personne que vous souhaitez contacter à rejoindre votre réseau (avec un petit mot pourquoi pas), et si celle-ci vous accepte vous n’aurez plus qu’à lui envoyer un message privé.

LinkedIn est aussi intéressant car il permet de retrouver le nom d’un responsable X d’une entreprise X. Par exemple, en tapant le nom d’un média dans l’onglet recherche, il est possible de filtrer les résultats pour n’obtenir que les employés, par exemple, ou que les offres d’emplois si c’est ce que vous recherchez. Pratique.

Et bien sûr, LinkedIn est utile pour réseauter, mais ça, nous y reviendrons plus tard.

Les formats génériques d’email

Très souvent, les rédactions utilisent un format type pour leur boite de messagerie. Par exemple, prénom.nom@lemédiaenquestion.fr. Vous n’avez plus qu’à appliquer la règle pour contacter la personne visée. 

En revanche, il faut retenir plusieurs choses :

  • La personne en question reçoit potentiellement un grand nombre de mails quotidiennement. S’il est possible de vous faire recommander par quelqu’un, c’est mieux. De sorte à ce que l’objet de votre mail ne se confonde pas avec les dizaines d’autres « proposition de sujet ». Au contraire, il faut qu’il se distingue, ce qui sera le cas si vous soulignez que vous êtes recommandé par telle ou telle personne. L’objet sera par exemple, « contact via l’intermédiaire de XX ». 

 

  • Proposer un sujet de but en blanc a peu de chance de fonctionner. À moins que vous n’ayez sous le coude une grosse info, une exclusivité, une info de dingue. ll faut avoir eu un minimum d’interactions avec la personne au préalable pour ne pas avoir l’air de lui “sauter au cou”. Comment ? En vous intéressant à son travail, en lui recommandant des articles en lien avec celui-ci par exemple. En lui demandant des conseils etc. Les gens ne mangent pas, quand bien même ils seraient chefs de tel ou tel service !

L’ours

Pensez aussi à regarder dans l’ours, où certains journaux renseignent les adresses mails des journalistes. Si l’adresse que vous cherchez n’y est pas, vous pourrez au moins définir la personne à contacter.

Le téléphone

Téléphoner directement à la rédaction peut également être une idée. Personnellement, je ne l’ai jamais fait. Mais la voix est un vecteur parfois plus efficace que l’email, qui a une chance sur deux de ne pas être lu… Donc, pourquoi ne pas tester !

eduardo-sanchez-251239.jpg

Ah oui, j’allais oublier une dernière chose : HAR-CE-LEZ (dans la mesure du raisonnable, bien sûr). Il arrive qu’après trois mails et deux coups de fil, quelqu’un vous réponde enfin…

Dans l’épisode 3, je vous parlerai de la relation pigiste – rédaction !

Je prévois aussi très bientôt de vous parler du synopsis, qui fera l’objet d’un article à part entière. Vous avez des questions ? Des suggestions de thèmes en lien avec le synopsis dont vous aimeriez que je parle dans l’article ? ↓ à vos claviers en commentaires, ou envoyez moi un mail ! 

2 réflexions sur “Proposer des piges 2/3 : les premiers contacts avec la rédaction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s