Pôle emploi, mode d’emploi, avec Cécile Hautefeuille

Qu’on se le dise tout de suite : quand on est pigiste, ou indépendant en général, Pôle emploi, c’est un peu le parcours du combattant. Pour l’avoir vécu, l’expérience est… étrange.

Lorsque je me suis rendue à mon premier rendez-vous, j’ai rencontré ma conseillère. Une dame très gentille. Mais qui ne connaissait rien à mes droits. Quel est mon statut ? Comment et quand déclarer lorsque je travaille ? Je me souviens de plusieurs allers-retours entre son bureau et celui d’un autre conseiller qui s’y connaissait un peu mieux. Je venais chercher des réponses, et je ne trouvais que de nouvelles questions. Et face à moi, des gens dans l’incapacité de m’aider.

Malgré tout, Pôle emploi reste bien utile : lorsqu’il est temps de se lancer, puis enfin, de se stabiliser. Partant de ce principe, il vaut mieux avoir le « mode d’emploi » pour appréhender ce système et son fonctionnement le mieux possible !

Cécile Hautefeuille est journaliste radio, passée par RMC, formatrice à l’ESJ Pro et auteure du livre « La machine infernale, Racontez-moi Pôle emploi » . Cumulant toutes ces casquettes, qui de mieux qu’elle pour parler journalisme et Pôle emploi ?

Voici donc…

Le petit manuel de survie du journaliste chez Pôle emploi

  • Bonjour Cécile ! Tu es l’auteure de La machine infernale – racontez-moi Pôle emploi. On peut donc dire que tu connais bien les rouages du système. Si on ne s’en doutait pas, on se rend compte dans les pages de ton livre que l’institution est très complexe. Mais n’est-ce pas pire en tant que journaliste pigiste ?

Cécile Hautefeuille : Effectivement pour les pigistes c’est particulièrement complexe. Le système de cumul est très mal connu. Si on ne sait pas comment ça fonctionne, il est impossible de vérifier que les allocations reçues correspondent bien à ce à quoi nous avons le droit. Et si personne ne nous explique comment ça fonctionne, il faut aller chercher l’information soi-même. Heureusement, notre profession fait que, a priori, aller chercher des informations n’est pas très compliqué. 

  • En tant que pigiste, on a une chance sur deux de débarquer dans le bureau du conseiller et de se rendre compte que ce dernier ne connaît rien à notre statut, ni à nos droits. Comment cela se fait-il ?

CH : C’est variable. Mais effectivement, parmi les agents de Pôle emploi, tous ne connaissent pas la spécificité du statut de journaliste pigiste. Ils n’ont pas de formation spécifique. Alors, il faut soit avoir la chance, et tomber sur quelqu’un qui maitrise un minimum le sujet. Soit, tomber sur quelqu’un qui botte en touche. J’ai eu l’occasion de rencontrer un conseiller qui m’avait dit “de toute façon, nous, on ne peut pas faire grand chose pour vous. Il faut vous appuyer sur votre réseau”. Il avait été très clair en me disant ça. Dans notre métier, il arrive rarement, voire jamais, que des offres intéressantes soient diffusées sur le site de Pôle emploi. Tout passe par le réseau. Mais en effet, là aussi, il faut aller chercher l’information soi-même. Via nos contacts, et les réseaux sociaux aussi. Sur Facebook notamment, où il existe des groupes d’entraide de pigistes. Les gens échangent, se donnent des informations… mais bien sûr il y a le risque qu’il y ait des infos incorrectes.

  • À Paris, il existe un bureau Pôle emploi dédié aux journalistes. Est-ce aussi le cas ailleurs ?

CH : C’est ce que l’on m’a toujours dit. Je pense que l’agence, qui se trouve dans le 10e, existe toujours. Mais je ne crois pas qu’il y en ait d’autres. Ou alors, je n’en ai jamais entendu parler.

  • En tant que pigiste, peut-on bénéficier des allocations chômages ?

CH : Oui. Il y a plusieurs cas. Celui dans lequel les droits sont déjà ouverts. Cela signifie que l’on a déjà travaillé avant. Un jeune journaliste qui sort d’école n’a logiquement pas le droit aux allocations chômage puisqu’il n’a pas travaillé (sauf s’il a fait un job étudiant). L’autre cas, c’est celui dans lequel l’ouverture des droits se fait à mesure que l’on enchaîne les contrats, CDD ou piges. 

  • La pige et les allocations chômages sont-elles cumulables ?

CH : Oui, on peut cumuler des allocations chômage et des salaires issus des piges. Si un mois on fait beaucoup de piges ou un gros CDD, et que l’on a « trop » gagné par rapport à l’allocation versée par Pôle emploi, il faudra se contenter uniquement de son salaire. En revanche le système est plutôt bien pensé dans le sens où, en théorie, avoir une petite activité réduite en parallèle doit permettre de gagner un peu plus que les allocations chômages. Mais il ne faut pas dépasser un certain seuil de salaire (explications détaillées dans la vidéo en-dessous ou en suivant ce lien). C’est là où il faut être très rigoureux dans la manière de fonctionner pour bien vérifier que le montant versé est correct. Et c’est là que c’est particulièrement complexe pour les journalistes… Un pigiste n’est pas toujours payé tout de suite, et ne sait généralement pas avec précision lorsqu’il recevra son bulletin de salaire, et de quand ce dernier sera daté. Du coup, il est difficile de savoir quand déclarer une pige. 

 

  • Justement, il arrive régulièrement qu’un article produit pour une date fixe soit payé plusieurs mois plus tard. Comment faire dans une telle situation vis-à-vis de la déclaration mensuelle de situation demandée par Pôle emploi ?

CH : Personnellement, je pose toujours la question aux employeurs, tout simplement. Concernant les publications régulières, au bout d’un moment, il est facile de comprendre leur manière de fonctionner. Je sais par exemple que si je travaille en décembre ou en janvier pour un magazine qui va sortir dans une semaine ou dix jours, à la réception du magazine, j’aurais le décompte des pages produites. Je sais ainsi que je serai payée.  Après il y a d’autres cas de figures : certains employeurs payent le mois suivant la période travaillée. Quand on sait comment l’employeur fonctionne et de quand il va dater la pige, c’est pratique… Mais la règle pour moi reste, si je ne sais pas, je pose la question.

  • Pour terminer ce petit guide de survie du journaliste en terre inconnue… Quels conseils donnerais-tu à un pigiste débutant ?

CH : Il faut être très très organisé. À l’école, je consacre toujours deux journées entières pour expliquer à mes étudiants le fonctionnement de Pôle emploi et la recherche de travail. Et je leur répète systématiquement la même chose : il faut être très organisé. C’est beaucoup de boulot, mais si on ne le fait pas, on est vite noyés, ou on se fait arnaquer. Il faut se renseigner. Il faut demander, poser des questions. Il ne faut pas avoir peur de le faire. Sinon… c’est le trop perçu !

livre cécile hautefeuille

3 réflexions sur “Pôle emploi, mode d’emploi, avec Cécile Hautefeuille

  1. Sur la question du pôle emploi journaliste : il n’existe plus depuis plusieurs années. Ou plutôt, il y a bien une agence, mais elle n’est plus spécialisée comme avant. Je tiens l’info de plusieurs gens de PE.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s